Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /htdocs/public/www/ecrire/tools/xemb/XEmb_Cache.class.php on line 124 Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /htdocs/public/www/ecrire/tools/xemb/XEmb_Cache.class.php:124) in /htdocs/public/www/index.php on line 49 Mes billets ici - janvier 2013 - Ouinon.net

Prévention routière : et si l'on se moquait ?

Je suis de plus en plus gêné par la façon dont les organismes chargés de la sécurité routière communiquent dans leurs compagnes de prévention. Il s'agit souvent de prévenir par la peur, avec des images qui vous font imaginer (ou pire encore, qui vous rappellent) la mort de vos proches ou d'autres personnes que vous pourriez tuer ou handicaper. D'autant plus préoccupant que depuis les années 90, cela évolue vers une forme de surenchère avec des messages de plus en plus chocs, culpabilisants, voire traumatisants. Comme s'il fallait en ajouter toujours d'avantage pour que les automobilistes comprennent bien ce que ceux qui sont chargés de leur sécurité ont à leur dire.



Or, il me semble que la peur du danger est une arme à double tranchant car si elle peut effrayer les gens raisonnables, elle peut aussi valoriser ceux qui l'ignorent ou la défient. Je parle ici d'un certain type de chauffard qui, dans son petit monde à lui, est persuadé que les autres conducteurs l'admirent pour sa manière de prendre des risques au volant. Vous savez, celui qui zigzague entre les voies d'une route chargée pour montrer qu'il est le plus malin ; celui qui publie sur internet les vidéos de ses exploits en vitesse, en course ou en « rodéo » ; celui qui n'utilise jamais ses clignotants, sa ceinture de sécurité, et ne respecte pas les feux pour bien montrer qu'il n'en a rien à faire de vous comme de l'autorité policière ; celui qui veut montrer à ses amis qu'il n'a pas peur de la mort en (les) conduisant en état d'ébriété. D'une certaine manière, la prévention par la peur valorise ceux-là qui, justement, veulent absolument vous convaincre qu'ils sont plus courageux que vous.

Alors pour que ces gens comprennent, je me demande s'il ne vaudrait pas mieux passer par la porte de derrière en employant la dérision. Les ridiculiser, taper sur leur fierté, là ou ça pourrait vraiment leur faire mal. Des choses un peu plus incisives que le gentillet « tu t'es vu quand t'as bu » (utilisé dans les 90's pour la lutte contre l'alcoolisme) et qui, pendant qu'on y est, inverserait la mécanique de communication habituelle en amusant les conducteurs raisonnables tout en se moquant chauffards.

À titre d'exemple simple et rapide, imaginez un spot dans lequel un groupe de copains en voiture se moquerait grassement d'un chauffard qui tenterait de les impressioner sur la file d'à côté. Une scène réaliste que, finalement, nous avons tous vécu un jour et qui nous a tous fait réagir, parfois avec humour — pour peu que vous ayez des amis un peu taquins. Montrer une bonne fois pour toute à ceux qui pensent être les « seigneurs de la route » ce que les autres automobilistes pensent (vraiment) d'eux.
Formaliser une campagne de communication est un travail qui demande du temps, des moyens de production, des idées, une expertise, et je ne vais évidemment pas improviser sur ce blog LA campagne idéale. Mais si seulement l'un de ceux qui pensent la prévention routière pouvait essayer, ne serait-ce qu'une fois, pour voir, de communiquer sur ce public précis autrement par la peur, sachez que j'en serais ravi !

Dans cette vidéo, c'est une mamie qui nous donne l'exemple. Rigolo, mais je trouve que l'effet est affaibli par le côté improbable de la scène :



----
Édit 9/01 : dans les bons exemples, je me souviens d'un spot de prévention (je ne crois pas qu'il eut été diffusé en France) dont le message était en substance : « imaginez si vous vous comportiez à pied comme vous vous comportez au volant ». On pouvait y voir un piéton marcher en collant un autre ; un autre faisant une queue de poisson à celui qui le devance tendis que son homologue double une file d'attente sous le regard médusés de ceux qui attendent ; et autres joyeusetés bien connues des automobilistes. Un procédé simple, qui mettait clairement en évidence le ridicule des comportements des uns, tout en amusant les autres. Je n'ai malheureusement pas réussi à retrouver les images.