Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /htdocs/public/www/ecrire/tools/xemb/XEmb_Cache.class.php on line 124 Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /htdocs/public/www/ecrire/tools/xemb/XEmb_Cache.class.php:124) in /htdocs/public/www/index.php on line 49 Audience du net : pourquoi ne pas publier un taux de lecture ? - Ouinon.net

Audience du net : pourquoi ne pas publier un taux de lecture ?

Tandis que le monde de l'imprimé raisonne en lecteurs, tandis que les radios raisonnent en auditeurs et la télévision en téléspectateurs, les sites internet publient leur nombre de « visiteurs ». Visiblement, sur le net, on ose pas trop parler de lecteurs. À juste titre d'ailleurs, puisque pour le cas de ce petit blog, par exemple, plus de 81,80 % des visites ne durent pas 10 secondes. Difficile donc, d'affirmer que tous mes visiteurs sont des lecteurs. Ce qui n'empêche pas le tableau de bord Google Analytic de me donner un « temps moyen passé sur le site » de 1'21". Mais si je jette un œil dans les profondeurs de l'outil, le résultat est nettement plus significatif. J'avais déjà écrit un billet à ce sujet et je propose cette fois-ci un graphique pour résumer tout ça simplement :



81,80 % de visites qui ne durent pas 10 secondes, temps pendant lequel on a pas vraiment le temps de lire le moindre article. Il ne me reste donc qu'un taux de lecture de 18,20 %. Et encore, les vrais lectures se situent à mon avis au delà d'une minute de visite, mais bon… Quant au temps moyen de visite en ligne, on voit bien qu'il n'est pas du tout significatif : un tout petit nombre de visiteurs laisse la fenêtre de ce blog ouverte en fond pendant des heures (ce qui tire la moyenne générale artificiellement vers le haut), tandis que la plupart des visiteurs ne font que passer. Les raisons des visites furtives sont connues et d'ailleurs, nous les pratiquons tous : une requête ou un résultat mal ciblé sur un moteur de recherche ; un lien vu sur un site qui ne correspond finalement pas à ce qu'on attendait ; ou un simple passage rapide sur un site que l'on connait déjà pour voir si son contenu a été mis à jour. D'ailleurs, pour que cet indice soit encore plus fiable, il faudrait probablement soustraire également le pourcentage de visites anormalement longues, qui résulteraient plus volontiers des fenêtres de navigation laissées ouvertes en arrière plan.

Au delà de mon petit cas personnel, qui n'est peut être pas représentatif de tous les sites internet, je me demande simplement si le nombre de visiteurs uniques et le temps moyen de visite publiés par les instituts de mesure (par exemple, l'OJD ou Médiamétrie pour la France) ne sont pas des données trompeuses. Pour accompagner ses données, la publication d'un taux de lecture ne serait sans doute pas de trop. Bien sûr, pour comparer les sites entre eux, ce serait peut être inutile (quoique, plus un site à un PR élevé, plus il devrait avoir de trafic furtif et donc un faible taux de lecture ; la nature du contenu ou de l'ergonomie peut aussi jouer sur ce taux) mais l'enjeu se situe surtout pour ce qui concerne la comparaison entre types de médias, qui pour le moment est difficile à évaluer, il me semble. Cela pourrait également nous démontrer pourquoi la publicité coute moins cher sur le net qu'ailleurs, alors que les nombres de visiteurs annoncés pour les sites les plus populaires sont pourtant faramineux. Aussi, à l'heure où beaucoup de monde se creuse la tête pour trouver un modèle économique à la presse en ligne, ce pourrait être une donnée d'observation intéressante, y compris pour le « grand public ».

Voila, je ne vais pas m'éterniser dans les détails car j'ai une connaissance relativement limitée au sujet des « metrics ». Avis et partage d'expérience bien venus en commentaires, surtout si vous pensez que je me trompe !

Pour ceux qui utilisent Google Analytic et qui souhaitent connaitre leur temps de visite par paliers, rendez vous dans le menu Visiteurs > Fidélité des visiteurs > Durée de la visite.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.